Lez'arts en mer
Lez'arts en mer

Contact et réservation

lez'arts en mer

176 boulevard de l'ocean

56760 Penestin

 

Vous pouvez nous joindre au :

 

Fixe :02 56 50 14 31

Port :06 23 37 62 36

Email : lezartsenmer@yahoo.fr

 

ou utiliser notre formulaire de contact.

Horaires

La porte

 

Elle est grande, elle est haute, serrée entre deux murs de pierre, elle s’abrite sous un auvent de zinc

Elle a des vitres et vous regarde avec ses yeux rectangulaires ; quelquefois, elle en ouvre un pour respirer l’air extérieur.

Par moments, elle s’ouvre largement mais elle a du mal, elle soupire, elle crie un peu, elle a de vieilles douleurs, ça tire, ça coince, ça grince..

Puis elle se range, se ramasse dans ses feuillures, se fait toute sage.

Elle se regarde, elle est encore jeune, un peu terne, battue par des pluies nombreuses, par les vents marins.

Elle vous regarde, vous croyez qu’elle ne voit rien mais vous vous trompez, elle vous voit, elle vous voit depuis au moins deux siècles.

Et elle est là, paisible, solide, stable, égale à elle-même, apparemment absente et si présente. Solide avec son bois épais, sa peinture qui a perdu son brillant.

Elle voit tout, regarde avec  ses grands yeux un peu opaques qui ne voient plus très clair,

Elle participe, à sa manière

Elle enregistre ce qu’elle voit, ce qu’elle entend, et se chauffe à la lumière du soleil.

Témoin, amie, confidente sans doute, elle ne vous oubliera jamais.

 

Quelquefois, elle s’ouvre

Dans le passé, c’était peu souvent, elle était le « porte d’entrée », des grands jours, des fêtes, des réceptions, celle des gens importants

Le reste  du temps, soit la plupart du temps, on passait par une autre porte, sur le côté de la maison pour entrer dans la pièce de vie.

Quelquefois donc, elle s’ouvrait

Elle s’ouvrait sur un grand corridor carrelé, grand, long, large, qui menait où ?

Vers le fond de la maison, vers une petite cour fleurie, riche de pervenches et d’hortensias.

Le long du corridor, à droite, un mur peint, à gauche des porte-manteaux, une multitude de porte-manteaux, sur des mètres et des mètres.

Au plafond, un luminaire en verre, à l’ancienne, un verre ciselé.  Il en tombait une lumière terne, qui faisait apparaître un espace sombre, sans fin, au fond duquel on imaginait, plus qu’on ne voyait, un grand escalier en bois foncé.

 

Un jour récent, je vins, je revins regarder ces lieux qui m’étaient chers et je m’approchai de la porte, toujours ocre jaune, fermée.

Je frappai…

La porte allait-elle s’ouvrir ?

Y avait-il quelqu’un ?

J’attendis, je n’entendais aucun bruit puis…la porte s’ouvrit.

Déjà, pendant qu’elle s’ouvrait, j’entendais l’Apassionnata, douce à mon oreille, mais l’ouverture s’agrandit et un homme jeune apparut. Nous échangeâmes un bonjour. Je lui dis qui j’étais et pourquoi je venais.

J’étais étonnée, je n’avais vu, là, pendant des années, que des personnes âgées, calmes tranquilles. La musique, surtout la musique classique,  n’habitait pas la maison, en particulier aux heures où l’on travaille. Et là, en pleine journée, à 11h du matin, la musique habitait la maison. Surprise, étonnement, plaisir, émotion…cet homme jeune, face à moi, me regarde, me sourit, m’invite à entrer.

Oh ! Les lieux ont changé…Où est le grand corridor ? Il a été fondu dans une pièce ouverte, lumineuse, confortable.

L’homme me regarde, constate mon étonnement, mon émotion, m’invite à m’asseoir.

Je regarde autour de moi, je découvre ces lieux que je connaissais si bien et qui ont changé.

Et cet homme souriant m’explique qu’il vit là depuis quelques années, qu’il est professeur de golf, qu’il va partir travailler ailleurs mais qu’il gardera ce lieu qu’il aime, qu’il l’organisera en lieu d’accueil, avec des chambres d’hôtes, pour qu’on découvre, qu’on admire, qu’on aime cet endroit.

Je vais le quitter, je le quitte émue, touchée. Quelque chose est passé entre nous, je suis heureuse, j’ai retrouvé un lieu, j’ai ressenti de la joie, un amour, une pérennité et…il y aura encore un avenir.

 

Micheline Mai 2013

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© lez'arts en mer